Historique

Profile

Cadre légal – Ressources financières

Assemblée Générale- Conseil d’Administration

Départements

Laïs

Numérisation

Page d’accueil » Cinémathèque de Grèce » Cadre légal – Ressources financières

Cadre légal – Ressources financières

Cadre légal
La fondation « Archives de Films de Grèce- Cinémathèque de Grèce », créée en 1963, est une personne morale de Droit privé et à but non lucratif. Elle est supervisée par le Ministère de la Culture. Sa création, son fonctionnement et son objet social sont définis par le décret BD105/63 (Journal Officiel (J.O) 20Α/1963), la loi ND 1338/73 (J.O. 31/1973), et l’amendement au décret BD105/63 (J.O 1105/2005) en date du 4-8-2005 qui vient compléter et modifier la législation en présence.

Dépôt Légal
A notre époque, les exigences relatives aux archives filmiques augmentent de jours en jours, et leur adaptation aux nouveautés est devenue un impératif. En Grèce, le dépôt légal, procédure qui aurait permis à l’Etat de mieux veiller à la conservation du patrimoine cinématographique national, n’est malheureusement pas obligatoire. La loi 1597/68 donne à chaque production grecque un droit de dépôt facultatif dans notre établissement avec l’obligation pour notre fondation d’acheter la copie.
Vue la capacité de financement limitée de la fondation, l’application de cette loi s’étend seulement aux retirages de films -plus spécifiquement les plus anciens- dont la conservation par leurs détenteurs est précaire. L’objectif de la Cinémathèque est d’obtenir, au travers d’une convention-cadre avec le Ministère de la Culture, la gestion du dépôt légal de la production cinématographique au niveau national. Du reste, la Cinémathèque de Grèce est l’institution par excellence à laquelle cette compétence devrait être déléguée puisqu’elle dispose des équipements techniques et des technologies nécessaires à la prise en charge d’une telle responsabilité.

Ressources Financières
Le budget de fonctionnement de la Cinémathèque est couvert par une subvention annuelle restreinte du Ministère de la Culture, par les prestations de services des départements de dépôt, de conservation et de restauration des films, par sa participation à des programmes de l’Union Européenne, par les cotisations de ses membres et, à petite échelle, par du sponsoring privé. Aujourd’hui, les projections de la Cinémathèque sont ouvertes au grand public contre un ticket à prix symbolique et dont les membres réguliers sont exemptés. Le secteur de la restauration des films a été subventionné en partie par le programme communautaire Lumière.